L'éthique du pique-nique

Déjeuner sur l'herbe et travail collectif en réseaux

Etienne Cliquet et les convives, mai 2005


Introduction :

Les règles de travail au sein d'un collectif sont souvent difficiles à introduire sans apparaître comme une entrave à l'expression aux yeux des participants, surtout lorsque ceux-ci sont tout ou en partie bénévoles.

Les comportements que j'ai pu observer lors de pique-niques constituent des pré-requis qui me semble avoir manqués lors de projets à plusieurs auxquels j'ai participé. Les règles de conduite d'un pique-nique sont décrites dans ce document en analogie aux conditions d'équité que requiert un projet artistique collectif. Je fonde mes arguments sur mon expérience au sein du collectif Téléférique (1999-2005) d'une part et mon enseignement en école d'art d'autre part. Mon point de vue se rapporte à des épisodes de travail en ligne (chat, mailing-list, wiki, blog et collecticiel) ainsi que des séances dans des espaces physiques (bureau, atelier, résidence ou autre).

Aucune interface aussi démocratique soit-elle n'établit d'emblée selon mon expérience un cadre d'équité entre les participants d'un projet collectif. La multiplication des outils de communication n'y fera rien non plus. Sans établir explicitement une politique de travail avec vos collaborateurs dès le début du projet, vous risquez de réitérer des structures dominantes de contrôle et fausser ainsi le caractère vraiment collectif de cette expérience.

L'éthique du pique-nique s'adresse principalement aux développeurs de projets à caractère artistique ou expérimental. Entendez par "artistique et expérimental" qui fait appel à des critères esthétiques ou symboliques d'une part, et un sens de la recherche et découverte d'autre part. J'appelle collectif un ensemble d'individus qui forment une masse critique riche en points de vue. Ce document n'a pas été écrit pour une communauté. Une communauté engage un projet identitaire comme une communauté religieuse, une communauté sexuelle, une communauté politique et autres (cf. Manuel Castells, Le pouvoir de l'identité, Fayard, 2000). L'éthique du pique-nique est un outil. Les problèmes posés sont d'abord d'ordre pratique et en deça de questions philosophiques sur l'humanisme ou l'anti-humanisme de l'intelligence collective par exemple.

Les règles de conduite du pique-nique ont l'avantage d'être dores et déjà connues et reconnues d'un grand nombre. Ce sera peut être ainsi plus facile de les faire comprendre et les adopter collectivement. Les premiers pique-niques datent de la révolution française lorsque les jardins privés du roi ont été investis par les citoyens pour des banquets sur les pelouses.

Règles informelles de conduite du pique-nique Equivalent dans un projet collaboratif
Au centre d'un pique-nique se trouve le repas. Au centre du collectif se trouve le projet.
Autour du pique-nique, assis sur un site plat et verdoyant, se trouve les convives. Autour du projet se trouve les participants à un niveau d'égalité de perception du projet.
Organiser un pique-nique ne signifie pas en être le chef ni le chef cuisinier. Initier un projet collectif ne signifie pas le diriger ou en être le seul responsable.
Chacun apporte une partie du pique-nique, à manger et à boire par exemple. Chacun apporte une part égale de travail en fonction de ses compétences.
Il est mal vu de venir les mains vides au pique-nique. Il est mal vu de regarder les autres travailler.
Il est bien vu de présenter ceux et celles qui ne se connaissent pas. Il est bien vu de proposer des collaborateurs qui ont quelque chose à apporter aux autres et au projet.
Il est mal vu d'attendre toujours des autres qu'ils prennent le téléphone pour vous inviter au pique-nique. Il est mal vu d'attendre toujours des autres qu'ils viennent quérir des informations sur l'avancée du projet.
Il est bien vu d'avoir sur soi quelque chose d'indispensable auquel personne n'a pensé comme un couteau ou le tire-bouchon par exemple. Il est bien vu de ramener dans le projet un élément dont tout le monde manque.
Le pique-nique est une rencontre temporaire permettant aux convives d'apprendre à se connaître. L'éthique du pique-nique est un outil temporaire, jetable, utilisé le temps que le collectif trouve ses propres règles de collaboration.

Cette liste peut sans doute recevoir des nouvelles analogies. N'hésitez pas à m'en faire parvenir d'autres par mail.


Autres ressources :

  • Manuel Castells, Le pouvoir de l'identité, Editions Fayard, 1999.
    Manuel Castells décrit les communautés dans une société en réseaux comme un espace de construction de l'identité à un moment ou l'Etat nation perd de sa crédibilité.

  • Paolo Virno, Grammaire de la multitude, Editions de l'Eclat, 2002
    Le concept de multitude me paraît proche de celui de collectif mais ancré dans un débat et un contexte politique particulier.

  • Miwon Kwon, One place after another, site specific art and locational identity, The MIT Press, 2004
    Dans cet ouvrage, les enjeux des oeuvres in-situ des années soixante (minimalisme et post-minimalisme) sont éxaminées par l'auteure à l'aune des pratiques qui en découlent à la fin des années 90 : Réaction contre la marchandisation de l'art et l'idéologie universaliste cède le pas à de nouvelles questions que soulèvent les nouvelles formes du capitalisme.

  • Sonia Marques,marques d'individuation, site seuqramainos, 2004
    Sonia redesinne les contours de questions qui ont traversé le collectif Téléférique, en ce qui concerne le lien entre individu et collectif.

  • Eric S. Raymond, La cathédrale et le bazar, Editions Masson, 1998
    Référence pour la communauté informatique open-source.

  • "La règle de la Netiquette", traduction française du RFC 1855 Netiquette Guidelines d'octobre 1995
    Règles de conduite générale pour l'internet et cités principalement dans les listes de discussion.

  • Geert Lovink, Un monde virtuel est possible : des médias tactiques aux multitudes numériques , Multitudes, 2004.
    Description des limites de l'activisme des artistes sur Internet de la première génération du point de vue d'un de ses leaders.

  • Etienne Cliquet, Esthétique par défaut, site Téléférique, juin 2002
    J'ai essayé de décrire dans ce texte les raisons qui ont fait l'interface du site Téléférique.


Denière modification : 13 juin 2005 - http://cliquet.teleferique.org